vendredi 16 juillet 2010

1er post

Bienvenu dans mon blog !


Ici je vous parlerai des actions conduites un peu partout dans le monde, dans le cadre de mon ministère d’évangélisation holistique. La bible dit dans Jacques 2 : 15-16 : « Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ? »


Le Ministère holistique est celui qui prend en compte l’homme dans son intégralité, c’est-à-dire qui met en place un ensemble de services qui concourent à assurer le bien-être de l’homme, en tant qu’esprit, âme et corps, car l’homme est tout cela en même temps. Il se préoccupe de tous les domaines et tous les besoins des individus là où Dieu nous a placé avec les capacités qu’il nous a données.


Nous ne pouvons proclamer l'évangile de salut et de liberté en Jésus-Christ, si nous nous trouvons devant des hommes et des femmes qui souffrent, qui ont faim ou qui sont privés de liberté, en nous contentant de dire Jésus vous aime, soyez convaincus de péché, de justice et de jugement et repentez-vous, convertissez-vous et allez en paix.


L’apôtre Jacques nous dit dans Jacques 1 : 27 « La religion authentique et pure aux yeux de Dieu, le Père, consiste à aider les orphelins et les veuves dans leurs détresses et à ne pas se laisser corrompre par ce monde. » (SEM) Les orphelins et les veuves ne sont pas seulement ceux qui ont perdu leurs parents ou leur conjoints, ce sont aussi ceux qui sont des orphelins de la vie, parce que lorsqu’ils sont en détresse ils n’ont personne à qui s’adresser, personne auprès de qui ils peuvent recevoir un soutien. Ce sont ceux qui sont laissés sur le bord du chemin et qui n’ont aucun recours, ce sont les laissés pour compte de nos sociétés modernes et ils sont nombreux notamment en Afrique et dans le tiers monde.


Les orphelins, c’est encore ceux qui n’ont plus de repères, qui ont été fragilisé par la ou les situations de la vie qui leur ont enlevé justement ce repère. Ils sont souvent dans la détresse et connaissent des souffrances qui nous environnent et que nous nous évertuons à ignorer parce que nous voulons garder notre situation plus ou moins confortable de « corruption » dans laquelle nous avons appris à nous débrouiller en dépit de tout, par exemple. Voilà pourquoi la parole nous demande également d’autre part, de ne pas nous laisser corrompre par ce monde si nous voulons vivre la vraie religion, celle qui nous invite à prendre soin de l’autre, celui qui souffre, celui qui a besoin de nous. De celui pour qui Dieu nous a confié la gestion de ses biens. N’oublions pas que tout appartient à Dieu et nous aurons à rendre compte de notre gestion des biens qu’il nous a confiés. Il ne s’agit pas seulement de biens matériels mais également des biens immatériels et spirituels, toutes les capacités que nous avons reçues de Lui !


Quand Jésus prêchait la parole, celle-ci était suivie d'effets concrets sur les hommes. Ceux qui étaient malades guérissaient, ceux qui avaient faim étaient rassasiés. Il ne prêchait pas qu'aux âmes, il s'intéressait au corps tout entier et contribuait à son développement physique et spirituel, indissolublement liés, l'un ayant des conséquences, des répercutions sur l'autre. C'est ce qu'il nous demande de faire aujourd'hui avec force, amour et sagesse. Il s'agit de développement intégral de l’homme.


Il ne s’agit pas, bien sûre, de rendre l’autre dépendant, mais de cheminer avec lui un temps dans les domaines où nous pouvons le faire afin qu’il puisse par la suite avoir la capacité à s’envoler de ses propres ailes. Le corps de Christ peut intervenir dans tous les domaines de la vie. Parfois cela peut paraître comme remplir une baignoire avec une cuillère à café, mais cela vaut la peine, il ne faut pas se décourager, il faut persévérer dans ce ministère qui est celui de l’accueil de l’autre et qui est confié à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire