jeudi 1 septembre 2011

POURQUOI TANT DE SOUFFRANCE POUR L'AFRIQUE?

Lettre à nos frères d'Afrique

Bien-aimés frères et sœurs d'Afrique,
Vous souffrez, nous souffrons avec vous! Le Continent tout entier souffre, jusques à quand? Nombreuses sont les lettres, les messages électroniques, et parfois des textos que je reçois demandant de l'aide. A sa création, c'est l'un des objectifs que le Seigneur nous avait fixé pour la Mission: que celle-ci soit une source d'eau vive pour son peuple d'Afrique. Mais je me sens si impuissant devant l'immensité de la tâche: la Mission reçoit de moins en moins de dons et nous n'avons pu venir en aide à ceux que nous soutenons habituellement dans nos œuvres, depuis longtemps, il me semble très longtemps. L'Afrique n'intéresse plus, l'Afrique n'émeut pas, si ce n'est quelques amis très fidèles sans lesquels nous aurions fermé la Mission depuis longtemps. Ce n'est pas seulement dans le domaine religieux : Il y a quelques semaines, au mois de juillet (2011), un dimanche matin, j'entendais à Radio France un constat selon lequel un mois après le tsunami en Asie 360 millions d'euros de dons avaient éte collectés par les différents ONG; un mois après l'alerte à la famine dans la corne de l'Afrique où meurent chaque jour des dizaines, voire des centaines d'enfants et de personnes vulnérables, à peine 9 millions avaient été collectés (cherchez l'erreur...) Quelques semaines plus tard je lisais le même constat dans un encart à la page 4 du journal Direct Matin du 29 août: "12% des français disent avoir fait un don pour lutter contre la famine dans la corne de l'Afrique, selon un sondage Ifop/Limite rendu publique hier. Ils étaient 37% à avoir donné lors du tsunami de 2004 et 25% lors du séisme en Haïti, en 2010". Alors vous comprenez...

Cette année nous n'avons pas pu venir en aide à nos frères du Togo, du Tchad, du Cameroun pour lesquels le maintien du Centre de Santé est vital pour les populations défavorisées, et surtout de la Côte d'Ivoire qui vivent dans le dénuement total suite aux événements qu'ils viennent de vivre et dont les conséquences se font encore sentir et cela pour longtemps. J'en suis arrivé à ne plus répondre au mails, à ne plus décrocher mon téléphone lorsqu'il s'agit d'un indicatif d'Afrique. J'en ai honte, je suis désolé ! Je vous demande pardon, nous ne pouvons que prier pour que notre Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ vous vienne en aide par d'autres moyens. Nous faisons tout ce que nous pouvons, mais nous ne pouvons pas plus qu'il ne nous est donné de faire.

Cela m'amène à me poser cette question: l'Afrique et les noirs subissent-ils une forme de malédictions? Quand nous regardons autour de nous, quelques exemples: quand les difficulté surviennent quelque part dans le monde, on y voit les africains qu'ils soient du continent ou de la diaspora, et les noirs en général. Ma visite chez les mélanésiens m'a ouvert les yeux sur la similitude de ces peuples avec ceux d'Afrique noire. Les populations les plus défavorisées et les plus pauvres de la planète ce sont les noirs (dans le Amériques - Brésil, Amérique latine, Caraïbe, États Unis..., en Afrique du Nord - nous connaissons le sort réservés aux populations noires actuellement en Libye - et quant à l'Afrique sub-saharienne les exemples son légion, en Europe ils sont instrumentalisé par les politiciens et sont de boucs émissaires pour les partis politique y compris parfois de gauche et les gouvernement pour tenir leurs populations, qu'ils soient travailleurs, étudiants ou autre; en Asie ils ne sont pas mieux lotis). Tout cela m'amène à penser que la vision reçue depuis la Guadeloupe du bateau de prière pour briser la malédiction due au commerce triangulaire (voir les blogs qui lui sont consacrés) ne doit pas être négligée car il y a vraiment une malédiction à briser! Dieu est sur le point de faire quelque chose pour libérer l'Afrique et les Africains. Si cette vision prophétique s'accomplit cela aura des répercutions non seulement sur le continent Africain, mais encore sur toutes les populations noires de la planète et sur la manière dont les occidentaux dans leur grande majorité voient ces peuples. Les rapports entre les peuples concernés changeront de façon drastique. Seule Dieu peut faire cela, il suffit de lui obéir comme le peuple hébreu devant le mur de Jéricho.

Nous ne pouvons que vous encourager à patienter, à regarder à Jésus. Il est la seule solution. C'est Lui qui brisera les chaînes de désespoir et vous délivrera. Vos souffrances sont les nôtres, elles ne dureront pas toujours. Exode 3:7-8

Que l'Éternel Dieu et Père de notre Seigneur et Sauveur de nos vies, Jésus le Christ, nous fasse grâce.

Votre serviteur
Daniel MPONDO

Aucun commentaire:

Publier un commentaire