jeudi 12 avril 2012

Le Sangs Précieux de Jésus-Christ 1

Nous commençons ici une série d'enseignements sur le Sang Précieux de Jésus-Christ par le pasteur évangéliste Daniel MPONDO

Lire 1 Pierre 1: 18-20

Le Sang de Jésus est un élément fondamental de notre foi, Par fondamental, j’entends qu’il s’agit d’une partie importante de la foi chrétienne, qui constitue l’une des bases de la religion chrétienne, comme la naissance virginale de Jésus. Ce sont des choses qui ne sont pas ouvertes à la négociation, des principes avec lesquels nous ne pouvons discuter. Tout au long de notre vie chrétienne, nous acquérons des connaissances au fur et à mesure de notre progression dans la foi, qui pourraient être sujet à interprétation différentes par d’autres chrétiens sincères, qui peuvent a voir un autre point de vue, notamment dans le domaine de l’eschatologie ou de la seconde venue de Christ. Nous pouvons être de vrais chrétiens qui nous aimons les uns les autres de l’Amour du Seigneur et n’être pas d’accord sur telle ou telle interprétation. Mais il n’est pas de même en ce qui concerne le Sang précieux de Jésus-Christ.

Le Sang est un des fondements de notre foi, un élément fondamental qui ne soit pas négociable, de la même manière que la réalité de la résurrection de Son corps de mort. Nous ne pouvons pas ignorer le pouvoir, la puissance du Sang de Jésus le Christ et Sa place dans la théologie chrétienne. Depuis des siècles il est chanté, exalté par des cantiques, des hymnes et des louanges à notre Dieu, il est glorifié, il est glorifié par des chrétiens sincères. Il tient une place d’importante dans la prédication des apôtres des églises primitives comme Paul et Pierre, ainsi que les autres écrivains de Nouveau Testament qui proclament Son importance fondamentale dans la foi chrétienne et ses vertus. Et lorsque pendant la période sombre de la chrétienté ces vérités fondamentales ont été perdues, notamment au Moyen Âge, Dieu a suscité des réformateurs tels que Martin Luther, Jean Calvin Ulrich Zwingley, John Knox et bien d’autres encore. Et sans exception, chacun de ces leaders était un fervent défenseur des vertus du Sang Précieux de Jésus-Christ.

Après les réformateurs viennent les revivalistes, les frères Wesley, John et Charles, qui mettent eux aussi l’accent sur le Précieux Sang. John par exemple, dans chacun de ses 40 000 sermons, presque sans exception amis l’accent sur les vertus du Sang de Jésus ou au minimum l’a mentionné. Son frère Charles a composé plus de 6000 cantiques dont la majeure partie mentionne le Sang Précieux du Christ. Dans les débuts de l’Eglise Méthodiste, Il était l’une des vérités qui étaient prioritairement enseignées.

Aujourd’hui encore dans nos sociétés occidentales, de nombreux chrétiens accordent de l’importance, donnent un sens au Sang Précieux de Jésus, mais ils ne comprennent que sa vertu salvatrice, les conséquences du sacrifice par le sang de Jésus dans la nouvelle alliance. Ils comprennent le sens du pardon, de la rédemption tels que nous pouvons le voir dans les écritures :

Ephésien1 :7 « En Lui nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés selon la richesse de Sa grâce... »

Colossiens 1 :14 « En Lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés... »

Hébreux 9 :22 « Et presque tout, d’après la loi est purifié avec du Sang, et sans le sang il n’y a pas de pardon. »

Lévitique 17 : 11 « Car la vie de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel afin qu’il serve d’expiation pour vos âmes, car c’est par la vie que le sang fait l’expiation. »

Ils comprennent tout cela, mais ils n’ont aucune idée, aucune conscience de l’aide que ce Sang peut apporter, de Son pouvoir ou de Sa puissance dans la conduite ou dans la marche quotidienne du chrétien.

Dans Apocalypse 12 :11 « Ils l’ont vaincu à cause du Sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. »

Lorsque nous témoignons, la parole dit que le Sang de l’Agneau nous apporte la victoire. Nous sommes ainsi vainqueurs de l’ennemi dans notre marche quotidienne. Le Sang est l’une de nos armes de guerre pour le combat. Dans une armée le soldat doit savoir non pas seulement tenir et entretenir son arme, mais il doit savoir l’utiliser et l’utilise à bon escient en optimisant son utilisation pour mieux combattre et vaincre l’ennemi. C’est ainsi que nous chrétiens, nous avons aussi besoin de savoir comment utiliser le nom Jésus, le Sangs de l’Agneau de Dieu et la parole dans notre vie quotidienne pour remporter des victoires.

Les pentecôtistes en général ont une connaissance et une croyance des vertus de ce Sang. Mais il y a eu dans ce mouvement, notamment dans certaines communautés, beaucoup de malentendus, d’idées fausses qui ont amoindri la portée du Sang de Jésus. On a parfois entendu de la bouche de certains que ce qui importait n’était pas la manière dont Christ est mort, mais seulement qu’il soit mort pour nous sauver. Et encore que quand l’apôtre dit que nous sommes justifiés par le Sang de Jésus cela ne signifie pas littéralement le sang versé et qui aurait coulé. Beaucoup dans d’autres confessions ou d’autres communautés le pensent aussi. Certains même vont jusqu’à émettre des théories selon lesquelles lorsque Jésus est mort, il est descendu aux enfers de géhenne où il a été fait péché pour nous et d’où Il devait naître de nouveau au troisième jour et c’est ainsi que l’église aurait commencé. Cela voudrait donc dire que l’église aurait commencé en enfer.

Nous croyons que le salut est racheté par le Sang, il n’a pas commencé aux enfers, que lorsque Jésus a dit « tout est accompli », le salut était définitivement accompli par son Sang versé et non pas qu’il continuerait à s’accomplir de quelque manière que ce soit. Nous croyons que lorsque Jésus à la croix de Golgotha a dit « Père je remets tout entre tes mains », Il parlait à Dieu le Père, ABBA, Père, et qu’Il avait vraiment remis son Esprit entre Ses mains, non pas qu’Il ait été livré à l’ennemi, mais qu’Il ait donné Son Sang à la croix. La prédication de la croix, ou l’enseignement de l’œuvre accompli par le sang est d’une importance capitale pour la foi chrétienne. Satan essaie de minimiser son importance pour éloigner le peuple de la croix.

1 Corinthien 1 :18 « car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. »

Dans le livre de l’Apocalypse de Jean nous rencontrons plusieurs références au Sang et Jésus y est présenté comme un Agneau, l’Agneau de Dieu qui a été immolé. Dans Apocalypse 5 :6 nous lisons « Alors je vois un Agneau debout. Il est près du Siège royal au milieu des quatre êtres vivants et des anciens. L’Agneau semble offert en sacrifice. » (PDV) la version du Semeur dit ceci : « Alors je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un Agneau qui se tenait debout. Il semblait avoir été égorgé. » La Louis Second dit « ...comme immolé ». Il semble ressortir comme une contradiction ici : comment un agneau immolé peut-il se tenir debout ? Cela souligne simplement le fait que Jésus est mort une fois pour toutes, que Son Sang a été versé une fois pour toutes pour la rédemption de l’homme, qu’Il n’est pas resté dans cette mort qui était un acte sacerdotal : le Souverain Sacrificateur éternel qui apporte Son Sang dans le Lieu Très Saint qui cette fois n’est pas fait de main d’homme pour enlever, et non pas couvrir pour un certain temps, le péché du monde. Alléluia !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire